Le journal

L'interview Artisan : Pauline alias "Paulinette"

HWPA79ceiXXsq4YeD3OOkxlC0a8xi8F-YLFGVbq-

Rencontrez Pauline, alias “Paulinette”, assistante de production et responsable de Boutique au sein d’Atelier Paulin.

Raconte-nous ton parcours en quelques lignes...

Depuis ma tendre enfance, j'ai toujours baigné dans le milieu artistique. Dessin, peinture, sculpture, bricolage avec des morceaux de papiers … Je suis de nature très curieuse, ce qui m’a orienté vers les métiers de la création.

Après mon Bac L, j’ai intégré une école de Design, où ma spécialisation était axée sur le Luxe. Beaucoup de mes projets tournaient autour du bijou, mais aucun n’était réellement concret. Je voulais comprendre comment un bijou était fait, de A à Z. Pour cela, j’ai entamé une formation en Bijouterie Joaillerie à Saumur.

Pour valider mon année, il me fallait effectuer un stage, et, je suis allée frapper à la porte d’Atelier Paulin. Ce qui est drôle, c’est que mon premier contact a été avec Pauline, la chef d’atelier, devenue mon mentor par la suite (et mon binôme infernal) ! On s’est rencontrées, et comme un coup de foudre ! Quelques semaines plus tard j’ai débuté mon stage, qui a débouché sur une alternance, et Anne-Sophie et Matthias m’ont proposé de rester.

Faire partie d’Atelier Paulin c’est une aventure, c’est un apprentissage permanent, de belles rencontres, une équipe et des personnes incroyables, c’est devenu une famille.

WmPpFVsnWia9Ri2di9hWaPfrxlzIT1h6mGSpQ-oq

Comment en es-tu venu au bijou plus particulièrement ?

Le bijou ... car... « diamonds are the girl best friend » ! J’ai grandi dans une famille matriarcale, où les femmes portent des bijoux. Et avec mes yeux d’enfant, ces bijoux qui brillaient, les faisaient ressembler à des princesses. J’avais des moments complices, avec ma mère et ma grand-mère, où elle sortaient et me montraient leurs trésors cachés. Toutes les pièces avaient une anecdote : « offert à cette occasion, par telle ou telle personne... ».

C’est ça le bijou non? Provoquer une émotion, rappeler un souvenir, une personne. Derrière chaque pièce il y l’histoire qu’on lui donne, mais aussi l’histoire qu’elle a vécue avant. L’artisan qui l’a façonné, le temps qu’il a passé pour imaginer, créer. Ce sont les pierres qui viennent s’encastrer ou se glisser dans le métal, leur symbolique, leur couleur. Et je voulais moi aussi, raconter des histoires.

Selon toi, quelle est la (les) plus grande qualité qu’il faut pour être artisan ?

Il n’en faut pas qu’une !

La patience et la persévérance, car l’apprentissage est long. Le sens de la perfection, car chaque bijou porte un message et est cher à son propriétaire. Mais peut être qu’une des plus importante, c’est d’avoir le sourire :)

Comment Atelier Paulin se distingue selon toi ?

Atelier Paulin met l’artisan en avant, ce qui n’existe pas ou peu dans le monde du bijou. On sait si c’est Chloé, Corinne ou Sarah qui ont fait un bijou. Et on les voit travailler, on voit qu’à partir d’un fil, les artisans usent de leur talent pour écrire un message. Une anecdote: à Monaco, à l’occasion d’une Pop Up estivale, une cliente m’a dit « Eh mais je vous reconnais, vous êtes Paulinette, je vous ai vu sur Instagram! ». 

Il y a aussi la richesse et la variété des produits, parce qu’après tout, les possibilités sont infinies. C’est aussi des collaborations, des challenges, une certaine réactivité, des trunk shows, des surprises, et surtout, comme je l’ai dis plus tôt, cette incroyable équipe.

Raconte nous un beau souvenir…

Je suis beaucoup plus à la boutique qu’au Bon Marché, et maintenant en déplacement autour du monde pour Atelier Paulin. Des souvenirs j’en ai des tas, certains qui font rire, d’autres qui font pleurer. Je vous invite à venir me voir, je vous en raconterai.

Quel mot aimerais-tu porter ?

Que je porte d’ailleurs : AMOUR. Pour moi c’est le plus beau des mots, il résume tout…!

wYUeOUG_3VQFip92uJ8xzUfepM9ontnEhjJKH-wG

Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre